L'étude des paramètres de la recommandation 15-1 fait ressortir la nécessité de textes officiels (lois, décrets, arrêtés, circulaires,...) indispensables à la mise en place, à la poursuite et à la réussite de l'intégration.

Pour réaliser l'intégration, il est nécessaire que les dispositions légales :

- prévoient que l'intégration puisse se réaliser de manière complète ou partielle.

- fournissent la possibilité du passage d'une modalité à une autre en fonction de l'évolution de l'enfant déficient auditif.



Pour que l'intégration se poursuive efficacement, ces dispositions doivent prévoir :



- l'aménagement d'un soutien pédagogique spécialisé répondant aux besoins particuliers de l'élève;

- le suivi par l'équipe audiophonologique spécialisée

- l'aide éventuelle d'un interprète, d'un codeur et/ou d'un preneur de notes

- la participation des familles au processus d'intégration scolaire de leur enfant

- l'utilisation de toutes les aides techniques jugées nécessaires

- la possibilité d'adapter le cursus scolaire



Les textes légaux doivent fixer les conditions particulières de l'évaluation des acquisitions scolaires de l'enfant déficient auditif en prévoyant des moyens adaptés à son handicap:



- pour les épreuves écrites :

- prolongation du temps accordé à chaque épreuve

- présentation écrite des textes et des consignes

- adaptation des conditions matérielles

- si nécessaire, présence d'une personne compétente



- pour les épreuves orales, notamment :

- présentation dans les conditions optimales (lecture labiale, aides techniques,...)

- si nécessaire, présence d'une personne compétente

- passation des épreuves sous forme écrite.

- pour l'ensemble des épreuves :

- présence dans le jury d'un membre de l'équipe spécialisée



Ce projet d'intégration d'enfant déficient auditif en enseignement pour entendants ne peut aboutir sans une aide administrative et financière effective aux équipes spécialisées, aux établissements d'accueil et aux familles



Madrid (E) 01.05.1995

  • Gelesen: 12932

L'intégration ou coéducation préscolaire et scolaire est le fait de permettre aux enfants atteints de déficience auditive qui en sont capables de recevoir une partie ou la totalité de leur enseignement dans des classes d'entendants.

Elle est considérée comme un moyen pour certains enfants atteints de déficience auditive d'accéder à une meilleure insertion sociale que par la fréquentation exclusive de l'enseignement spécialisé.



Cette définition implique que les enfants atteints de déficience auditive intégrés ou co-éduqués soient réellement aptes à répondre aux exigences d'un enseignement qui ne leur est pas spécifiquement adapté, un soutien audiophonologique et pédagogique approprié demeurant nécessaire.



Elle est complète quand l'enfant atteint de déficience auditive reçoit la totalité de son enseignement dans des classes d'entendants.



Elle est partielle quand l'enfant atteint de déficience auditive doit recevoir une partie de son enseignement dans un établissement spécialisé ou dans une classe spécialisée.



L'intégration ou coéducation préscolaire et scolaire est un processus complémentaire à l'enseignement spécialisé, mais il ne s'y substitue pas puisqu'il ne s'adresse qu'à certains enfants atteints de déficience auditive et non à leur ensemble.



Paramètres à envisager lors d'une éventuelle intégration ou coéducation préscolaire et scolaire d'un enfant atteint de déficience auditive dans une classe d'entendants.





A. Caractéristiques audiologiques de l'enfant avec et sans aide prothétique auditive, ce qui inclut :

1°) l'importance de la perte auditive;

2°) le type de la déficience auditive;

3°) l'âge de l'enfant lors de l'installation de la déficience auditive;

4°) le caractère, évolutif ou non, de la déficience auditive;

5°) l'efficacité de l'adaptation prothétique auditive.



B. Moment de la prise en charge de l'enfant atteint de déficience auditive par une équipe audiophonologique spécialisée. "Suivi" de cette prise en charge.



C. Profil médico-psycho-pédagogique de l'enfant atteint de déficience auditive établi par l'équipe (citée en B) qui a suivi 'enfant, ce qui inclut :

1°) ses facultés intellectuelles, le développement de ses possibilités d'abstraction, son équilibre psychoaffectif et son développement sensitivo-moteur;

2°) l'absence ou la présence de troubles associés;

3°) sa motivation personnelle à son éducation et à son intégration éventuelle;

4°) ses aptitudes particulières

- quant au langage oral (compréhension et expression) dans ses aspects articulatoires d'une part, dans ses aspects lexicologiques, grammaticaux et syntaxiques d'autre part;

- quant à la lecture labio-faciale, seule ou avec l'aide de compléments manuels;

- quant à l'utilisation de ses restes auditifs;

- quant au langage écrit (compréhension et expression);

- quant à tout autre moyen d'expression et de réception du message linguistique.

5°) le niveau de ses acquisitions pédagogiques.



D. Environnement de l'enfant atteint de déficience auditive:

1°) Environnement familial:

- situation affective;

- attitude vis-à-vis du handicap;

- niveau d'information, motivation à l'intégration;

- participation à l'éducation : aptitude, disponibilité;

- niveau socio-économique.

2°) Environnement social (famille élargie, amis, voisins,...):

- niveau d'information;

- attitude vis-à-vis du handicapé.



E. Conditions d'accueil en milieu scolaire et parascolaire pour entendants :

1°) une formation pédagogique générale reconnue des enseignants des classes d'accueil;

2°) une information spécifique préalable suivie d'une adhésion active de l'équipe d'accueil au projet proposé;

3°) la présence d'une équipe éducative constituée pour chaque enfant par des représentants de l'équipe audiophonologique spécialisée, par des représentants des structures d'accueil et par les parents de l'enfant concerné.

Elle est dotée de nombreux moyens d'action :

- elle réalise la collaboration permanente et assure notamment les liaisons nécessaires au moyen de réunions, de visites dans les classes, de conseils donnés, d'interventions exercées;

- elle organise des soutiens appropriés et en assure la continuité;

- elle procède périodiquement à l'évaluation du degré d'efficacité du processus d'intégration mis en œuvre; elle peut, éventuellement l'assouplir, le modifier et même proposer d'y mettre un terme et conseiller d'autres orientations en s'efforçant de voir maintenue une guidance effective.

 

  • Gelesen: 13487

DEFINITION DE L'AUDIOPHONOLOGIE :

L'audiophonologie a pour objet l'étude de l'audition, de la phonation, de la parole et du langage de l'homme.
Elle comprend les aspects anatomique, physiologique, psychologique, acoustique, phonétique, linguistique et sociologique de la communication.
La prise en charge des troubles de la communication présente une part médicale, une part pédagogique , une part orthophonique ( ou logopédique ), une part psychologique et une part prothétique.

L'audiophonologie est une spécialité qui réunit plusieurs disciplines : médicale, psychologique , paramédicale et pédagogique.
Cette multidisciplinarité doit être coordonnée, cohérente et interactive.

I. L'équipe d'audiophonologie est composée:

    - de médecin(s) ORL, Phoniatre(s), pédiatre(s) , neurologue(s)…
    - de psychologue(s),
    - de logopède(s) (ou orthophonistes).
    - d'audiologiste(s), d'audioprothésiste(s),
    - de pédagogue(s) spécialisé(s) et de tout autre spécialiste pouvant être appelé à intervenir.

La coordination de cette équipe doit être assurée par un Médecin spécialiste compétent en Audiophonologie.La direction peut être assurée par un professionnel d'une autre discipline , mais toujours sensibilisé ou formé en Audiophonologie.

II.Une Structure en Audiophonologie doit comprendre tous les secteurs relatifs aux disciplines reprises dans la définition de l' Audiophonologie (cfr ci- dessus). Cette structure peut être intégrée dans un centre hospitalier ou être autonome mais doit nécessairement répondre à la définition d'une équipe d'audiophonologie .
Cette structure doit assurer le diagnostic , la prise en charge et le suivi du patient.

a. Diagnostic
La structure doit disposer des moyens techniques permettant:

    - l'évaluation clinique, psychoacoustique et physiologique de l'audition d'un patient quel que soit son âge (1),
    - l'évaluation de la voix, de la parole et du langage du patient (2),
    - l'évaluation psychologique, psycho-sociale, pédagogique et psychomotrice du patient au moment du diagnostic.

b. Prise en charge et suivi
L'équipe d'audiophonologie doit pouvoir assurer la mise en place d'un programme de réhabilitation le plus rapidement possible après le diagnostic.
Le programme doit s'adapter à l'âge, à la pathologie et à la réalité du patient.
Dans le cas des troubles de la communication, ce programme doit envisager toutes les aides techniques nécessaires (prothèses auditives y compris l'implant cochléaire et tout autres dispositifs spécifiques), et toutes les stratégies augmentatives ou alternatives de communication rendues nécessaires par la pathologie rencontrée. (3)
La prise en charge des enfants nécessite un programme de guidance parentale multidisciplinaire et une collaboration étroite avec les structures scolaires. (4)

III. Une structure en Audiophonologie sera en relation permanente avec les organismes de formation et par ailleurs participera, si possible, aux programmes de recherche.

Aschau, May 1998

(1) cf. recommandation BIAP 12/4
(2) cf. recommandations BIAP 20/1 et 27/1
(3) cf. recommandations BIAP 06 /2, 06/3, 06/4, 06/5,06/6, 06/7 et 07/3
(4) cf. recommandations BIAP 15/1 et 25/1

  • Gelesen: 15158
Created by OVER IT | All rights reserved | sitemap | Status | R.O.I.