Recommandation biap 09/10-1 : Examens de l'audition des ouvriers de l'industrie.

Cette recommandation donne des directives pour une protection de l'ouïe des ouvriers travaillant dans le bruit. Le bruit est dangereux dans le cadre d'un Leq de 90 dB (A), 8 heures par jour; cependant, dans certains cas, des atteintes auditives peuvent survenir déjà à des intensités de bruit de 85 dB (A).

Cette recommandation ne présente aucune proposition concernant les mesures du bruit. Selon les connaissances scientifiques actuelles, les effets du bruit sur l'oreille interne dépendent de la pression acoustique qui est indiquée par Leq en dB (A) et qui peut être mesurée de façon précise. Des répercussions directes ou indirectes sur la capacité auditive et sur d'autres fonctions physiologiques peuvent avoir le bruit comme origine. Seule la perte auditive peut être déterminée avec une certaine précision.



1. Tous les ouvriers doivent être soumis à un examen de l'audition et ceci aussi bien lors de leur engagement à une place de travail bruyante, que lors d'un changement de travail, indépendamment du Leq du bruit dans le nouvel environnement.



2. Lorsqu'un ouvrier est placé pour la première fois à un lieu de travail bruyant, il est indispensable que sa capacité auditive soit mesurée au minimum à deux reprises par an durant les deux premières années, ce qui sera considéré comme "période d'apprentissage".



3. Après la "période d'apprentissage", un examen de l'audition devra être effectué au minimum tous les trois ans et ceci indépendamment d'autres lois et règlements en vigueur dans les différents pays.



4. Les ouvriers qui ont accompli leur période entière "d'apprentissage" et qui sont transférés dans une autre industrie seront examinés selon les données décrites sous 3.



5. Les examens audiométriques de dépistage peuvent être effectués sans période préalable de repos acoustique. Cependant, si les résultats sont pathologiques, on ne prendra de décision concernant les mesures préventives que sur la base d'examens effectués après 14 heures au moins de repos acoustique.



6. Un ouvrier placé pour la première fois à un lieu de travail bruyant et indépendamment du Leq présent, sera soumis à un examen d'audiométrie tonale, voie aérienne sur les fréquences 250, 500, 1000, 1500, 2000, 3000, 4000, 6000 et 8000 Hz, et en voie osseuse sur les fréquences 250, 500, 1000, 1500, 2000, 3000 et 4000 Hz.



7. Le contrôle de la fonction auditive devra se faire dans une cabine insonorisée, sans écouteurs à isolement phonique. Seuls les examens audiométriques de dépistage pourront être faits en dehors d'une cabine insonorisée, mais à condition que les écouteurs à isolement phonique soient alors utilisés et que le Leq ambiant ne dépasse pas 50 dB (A). voir norme ISO 389 et recommandation CEI 303 et 318.



8. Des mesures de prévention, selon les prescriptions nationales seront instaurées sur la base des résultats audiométriques et des conditions physiques de la place de travail. Ces mesures peuvent être des contrôles réguliers de la fonction auditive et à des intervalles plus brefs que mentionné en 2, 3 et 4, l'indication du port d'un appareil protecteur de l'ouïe et le préavis d'un changement de place de travail.



LAGOS- Portugal 1983.05.03

  • Vues: 16649
Created by OVER IT | All rights reserved | sitemap | Status | R.O.I.