1. Introduction

La Recommandation 06/4 a pour objet le regroupement des réalisations techniques, actuellement disponibles, visant à faciliter la communication des personnes atteintes de déficience auditive afin que ces produits puissent être utilisés à bon escient pour pallier leurs difficultés de communication.



Les dispositifs d'aide à la communication peuvent être regroupés en trois catégories:



· Les appareils de correction auditive

· Les dispositifs utilisés en combinaison avec les appareils de correction auditive

· Les dispositifs autonomes



Les appareils de correction auditive sont des dispositifs actifs (1) qui se différencient des systèmes ou dispositifs amplificateurs usuels du commerce par les principes présidant à leur choix et à leur application.



Les systèmes amplificateurs usuels, dont la courbe de réponse et la dynamique sont adaptées à une audition normale ou subnormale, ne peuvent aucunement être substitués à un appareil de correction spécifique de l'audition.

Les caractéristiques des appareils de correction auditive doivent en effet pouvoir être adaptées aux caractéristiques individuelles anatomiques, physiologiques, psychoacoustiques et pathologiques de l'oreille et de l'audition résiduelle de la personne atteinte de déficience auditive, ce que de toute évidence ne permettent pas les systèmes amplificateurs usuels du commerce.



De plus, la délicate procédure d'appareillage (2) requiert des spécialistes associant une compétence technique spécifique à l'indispensable expérience de la communication avec des personnes atteintes de déficience auditive. La profession d'audioprothésiste répond à cette exigence.



Les dispositifs combinables aux appareils de correction auditive permettent l'utilisation de ces appareils dans certaines situations ou dans des environnements particuliers (école, université, théâtre, cinéma, conférence, culte, écoute de la TV ou du téléphone, etc...) afin d'améliorer le rapport signal/bruit.



Les dispositifs autonomes d'aide à la communication s'emploient lorsque le degré de perte auditive ne nécessite pas (certaines déficiences auditives légères) ou ne permet pas (cophose) l'utilisation d'un appareil de correction auditive ou lorsque la situation du moment ne le justifie pas (pendant le sommeil, p.ex.).



(1) Dispositif actif : dispositif dépendant pour son fonctionnement d'une source d'énergie électrique ou de toute autre source d'énergie que celle générée directement par le corps humain ou la pesanteur (définition extraite de la directive européenne n° 90/385/CEE, J.O.C.E. 20/07/90).

(2) cf Recommandation BIAP 06/1

Pertisau (A) 1991.05.01

Annexe sur demande

  • Vues: 14204

1. DEFINITION



1.1.Il est convenu de désigner par le terme "coupleurs auriculaires des appareils de correction auditive" les éléments établissant la liaison de l'appareil de correction auditive (A.C.A.) avec l'oreille externe.

Les coupleurs auriculaires ont pour objet :

1.1.1. de fixer l'A.C.A. à ou dans l'oreille externe.

1.1.2. d'assurer la transmission des signaux acoustiques amplifiés en évitant les réactions entre l'écouteur et le microphone de l'A.C.A. (effet Larsen).

1.1.3. en cas de besoin, par des évents de forme et de dimension appropriées :

a) d'agir sur la courbe de réponse de l'A.C.A.,

b) de veiller à l'état d'équilibre des pressions sur le tympan,

c) d'assurer l'aération du conduit auditif externe.



1.2. Ils comportent habituellement

1.2.1. pour les contours d'oreille :

· un coude (*)

· un tube de liaison acoustique

· un embout auriculaire

1.2.2. pour les lunettes auditives :

· un tube de liaison acoustique

· un embout auriculaire

1.2.3. pour les appareils intra-auriculaires :

· la coque

1.2.4. pour les appareils boîtiers de poche :

· un embout auriculaire

· éventuellement un tube de liaison acoustique



(*). Pour les appareils à conduction osseuse, la transmission des signaux acoustiques du vibrateur à l'apophyse mastoïdienne peut-être améliorée par l'interpostion d'une plaquette d'appui moulée, adaptée à la morphologie du sujet.



Pertisau (A) 01.05.89



Annexe sur demande

  • Vues: 14104

La recommandation 06/2 définit avec leurs caractéristiques minimales les équipements nécessaires au spécialiste de la correction auditive prothétique des déficients auditifs et, en particulier, pour exécuter, avec des résultats reproductibles, les épreuves d'évaluation de la correction auditive prothétique.



Elle énumère et décrit par conséquent les équipements nécessaires

· au choix des amplificateurs et des transducteurs composant ensemble l'appareil ou le système de correction auditive

· à l'adaptation de celui-ci

· à la délivrance de la prothèse auditive

· au contrôle de son efficacité immédiate et permanente

· à la pratique de l'éducation prothétique du déficient auditif appareillé.



Elle décrit en outre les locaux destinés à la mise en œuvre et à l'utilisation de ces équipements; leurs caractéristiques acoustiques devront aussi tenir compte des normes et réglementations nationales existantes.



Les caractéristiques des locaux, des équipements et des matériels, spécifiées ci-après, doivent se conformer aux prescriptions des réglementations de sécurité, d'hygiène et de médecine du travail des pays respectifs dans la mesure où les exigences acoustiques minimales proposées par la présente recommandation seront respectées.



Constatant que, dans différents pays, les dispositions légales et réglementaires comportent des stipulations en retrait par rapport à celles proposées par la présente recommandation, le BIAP émet le voeu que, dans un délai raisonnable, elles soient mises en harmonie avec la recommandation 06/2



Perpignan (F) 1986.05.03



Annexe sur demande



  • Vues: 13481
  • 1
  • 2
Created by OVER IT | All rights reserved | sitemap | Status | R.O.I.